5 Erreurs que les parents font à propos de la scolarité de leurs enfants

Il y a quelques semaines, je déjeunais avec des amis quand tout un coup on s’est mit à parler d’éducation. Le débat s’est vite polarisé entre ceux qui accusaient nos États et ceux qui pointaient du doigt le faible niveau des élèves et la démission des parents. J’étais très étonné de voir que jusqu’à présent, la société se polarise à ce sujet et beaucoup ne voit pas le problème dans son ensemble. Je me suis donc proposé d’écrire une série de posts pour donner mon point de vue sur le sujet sous différents angles.

Le post d’aujourd’hui porte sur les 5 plus grandes et communes erreurs commises par les parents à propos de la scolarité de leurs enfants.

Je commence par les parents car qu’on le veuille ou pas, l’école c’est d’abord et avant tout une affaire de parents. L’ensemble des différents protagonistes du problème éducatif peut se diviser en deux catégories: d’un côté les élèves qui n’ont rien demandé au départ et de l’autre les parents qui ont tout inventé.

Maintenant place au sujet du jour. Voyons ensemble ces 5 erreurs que j’ai identifié:

Erreur #1 : Prendre l’école pour une machine à tout faire

Nombreux sont les parents qui croient que l’école est une panacée. Une machine à tout faire. Elle doit éduquer , instruire et garantir aux enfants un avenir radieux dans un bureau climatisé de la fonction publique. Je vais peut être en décevoir beaucoup mais le contrat primaire et fondamental de l’école est d’apprendre aux élèves à lire, écrire, compter, chercher et penser. L’objectif de départ étant de former une masse critique de citoyens utile pour la société et surtout employable par les industries. Cela est une grande mission en soit mais espérer de l’école qu’elle en fasse plus n’engage que vous et vous seul. Elle ne peut pas et n’a pas pour mission de faire de vos enfants des êtres exceptionnels, respectueux des uses et coutumes, obéissants envers les parents, courageux, visionnaires… Certains poussent l’espoir très loin en investissant plus que nécessaire pour mettre les enfants dans des écoles hors de prix espérant une carrière hors du commun, de la célébrité et pourquoi pas une grande richesse à la fin.

Si certains de ces espoirs étaient légitimes il y a quelques dizaines d’années, il n’est pas responsable d’en attendre autant de nos jours. Pensez-y une seconde. Si l’école était qualifiée pour fabriquer des hommes célèbres, riches entrepreneurs, ou même qu’elle puisse garantir un emploi sûr et fiable, les Directeurs d’école seraient aujourd’hui dans les plus grands magazines; les professeurs dans de luxueuses maisons et mieux, il y aurait pas eu autant de chômeurs diplômés dans nos rues. Je peux encore continuer à argumenter sur plusieurs pages mais je crains que vous n’ayez pas tout ce temps.

Il faut juste retenir une chose à ce niveau: L’école rempli sa fonction en donnant à vos enfants le soubassement nécessaire pour construire. C’est à vous et votre enfant d’y construire une maisonnette, un duplex, un immeuble ou même un château. Espérer que l’école fera aussi cela pour vous est une grosse erreur.

Erreur #2: Manquer d’implication dans la vie scolaire de votre enfant

Si:

  • Vous ne participez que rarement aux réunions de parents d’élèves à l’école
  • Vous ne connaissez le nom d’aucun des professeurs en classe de vos enfants
  • Vous n’avez jamais mis pied dans la salle de classe de votre enfant
  • Vous n’avez jamais cherché à en savoir le plus possible sur les grèves organisées par les enseignants de vos enfants
  • Vous ne passez que de rares moments avec votre enfant à parler de l’école, des leçons, des professeurs, de l’ambiance à l’école…

Vous êtes en plein dans l’erreur. Une erreur ayant un impact considérable sur la scolarité de vos enfants.

On dit en informatique qu’on ne peut pas contrôler ce sur quoi on n’a pas de visibilité. C’est aussi vrai dans tous les aspects de la vie. J’ai une fois demandé à un cadre de banque ce que sa fille faisait comme série au lycée et qu’il me réponde vaguement en me disant que c’était quand même une série scientifique. Ce Monsieur était pourtant très fier de me dire que sa fille fréquentait l’un des plus prestigieux lycées du pays. Cela illustre à quel point on se trompe souvent de combat. Pour un parent, le meilleur investissement sur son enfant n’est pas la belle école, les belles tenues, les derniers gadgets que vous lui donner mais plutôt la quantité de temps que vous lui accorder pour l’aider et le guider au quotidien. Malheureusement, certains parent disent manquer de temps à cause de leur boulot, boulot qu’ils font pour avoir de l’argent, argent qu’ils investissent dans l’école de leurs enfants, école qu’ils fuient par manque de temps, temps utiliser pour travailler…. (je crois que vous avez compris que c’est un serpent qui se mord la queue).

Manquer d’implication dans la scolarité de ses enfants n’a pas d’excuses cohérentes. C’est un non sens même pour ces parents qui disent ne pas ou ne plus avoir le niveau pour suivre leurs enfants. Il est toujours possible de participer aux rencontres à l’école, chercher à connaitre le programme et l’emploi du temps, s’imprégner de l’environnement dans lequel son enfant apprend (qui pourrait même expliquer ses hausses ou baisses de niveau), faire preuve de solidarité envers les hommes et les femmes qui enseignent vos enfants.

Erreur #3: Trop s’impliquer dans la vie scolaire de son enfant

C’est l’opposé de l’erreur #2. Autant certains parents ne s’impliquent que très peu dans les affaires scolaires de leurs enfants, autant il y a en qui s’implique trop. Du choix de l’école, des professeurs de soutien scolaire, de la filière au lycée et à l’université jusqu’au plan de carrière de l’enfant, ils sont au-dedans. Il ne faut pas oublier ici que le premier intéressé reste l’enfant et que son avis doit compter légitimement. Je répète cela: l’enfant n’est pas une extension des rêves de ses parents et son avis DOIT compter pleinement sur sa scolarité.

Attention, je ne dis pas ici qu’il ne faut pas vous impliquer, je dis juste qu’il ne faut pas oublier que votre rôle en tant que parent est d’abord de vous informer vous même et ensuite guider votre enfant dans ses prises de décisions sur sa scolarité. Étant entendu que guider ne veut pas dire imposer son avis ou influencer avec force.

Erreur #4: N’avoir d’yeux que pour les notes

Beaucoup de parents font cette erreur de prendre les notes comme l’indicateur suprême d’intelligence et de performance de leurs enfants. J’ai connu une tante dont l’enfant se faisait accompagner par son professeur de la classe pour venir la supplier quand il a une mauvaise note. Le bulletin de note est malheureusement le seul document que certains parents prennent au sérieux aujourd’hui. Les enfants ayant de bonnes notes sont dans les grâces des parents et les autres sont sans espoir. C’est selon moi la pire des injustices et des erreurs parlant de scolarité.

Petit point sur les notes. Comme de base l’être humain préfère ce qui est tangible à ce qui ne l’est pas, le moyen se rapprochant le plus du tangible en terme de progression des apprenants reste l’évaluation notée. C’est le pourquoi du choix des écoles de cette pratique. L’évaluation servira aux professeurs de se situer par rapport au niveau des apprenants et par rapport à sa propre méthodologie (les bons profs en tout cas) et les notes servent à classer les élèves et à rassurer les parents.

Comprenez donc que la note n’est qu’une pièce du puzzle.Elle ne suffit pas à elle seule pour juger du degré d’intelligence d’un apprenant. D’autres éléments interviennent comme l’aisance de l’enfant à l’école, son profil d’apprentissage, le contenu étudié en classe, l’environnement d’apprentissage, l’analyse des notes par matière…

Il faut donc comprendre que derrière une note (bonne ou mauvaise) se cache plein de vérités qu’il est de votre devoir de découvrir. Cela ne peut se faire qu’en réduisant le coût de l’échec pour l’élève par la mise en place d’un climat de confiance entre parent et enfants. Moins l’échec coûte cher, plus l’enfant est en confiance pour d’une part expliquer la cause du problème et d’autres parts essayer encore et encore. Plus grand est le nombre d’essai, plus bons sera le niveau de l’apprenant.

Erreur #5: Ignorer et négliger l’assistance des autres professionnels de l’éducation.

Pour beaucoup de parents, l’école et les répétiteurs sont les seuls acteurs qui peuvent aider les enfants dans leur scolarité. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’école sait faire de belles choses mais uniquement quand l’enfant est prédisposé à faire le nécessaire pour apprendre. C’est à dire avoir le désir d’apprendre, avoir confiance en soit, être discipliné, avoir une bonne mémoire et savoir se concentrer. Que se passe t-il donc quand l’enfant à des problèmes de mémorisation ou de concentration ou de confiance en soit ou de discipline ou tout autre autre chose sortant du domaine de compétence de l’école. Car oui, pour améliorer la concentration d’un enfant, il faut un professionnel qu’on ne trouve pas à l’école. Pour travailler sur la méthodologie et l’organisation du travail, il faut des compétences particulières et du temps.

Évitez donc cette erreur qui est de cheminer seul quand il s’agit de la scolarité de vos enfant. Il y a aujourd’hui des professionnels qui peuvent aider des enfants éprouvant toute sorte de difficultés à l’école à s’en sortir et briller véritablement. Doniyablown est un partenaire idéal pour cela.

Doniyablown est une entreprise malienne qui s’est donnée pour mission de permettre à tous les enfants d’avoir la meilleure expérience d’apprentissage possible. Nous proposons aux familles du coaching parental pour vous permettre d’éviter des erreurs d’ampleurs et vous donner les outils nécessaires pour accompagner la scolarité de votre enfant comme un pro. Aussi, nous proposons aux élèves du coaching scolaire pour travailler sur des aspects comme la mémorisation, la concentration, la self-estime, la discipline, la responsabilité. Nous leurs donnons également des outils de travail pour mieux s’organiser et prendre en main leur scolarité.

Conclusion

Et voilà, on est au bout de ce faire part qui me grattait. j’espère que ce post vous aura été utile. Cependant, ce ne sont que mes points de vue. Des erreurs, on peut en citer encore et encore. J’ai préféré garder ces cinq pour des soucis de longueur du post. Maintenant, n’hésitez pas à partager vos points de vue avec tous les autres lecteurs.

Je vous dis la bonne journée et à très bientôt.



Author: Drissa DOUMBIA
La Team éditoriale de Doniyablown a pour mission de créer des contenus pertinents en lien avec l'éducation. Nous abordons des questions éducatives diverses et variées sous différents angles pour critiquer, dénoncer ou plus important que tout, donner des solutions pour aider le système et ainsi contribuer à la construction de l'édifice national et continental.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.